Prises d'un élan à la fois humoristique et désabusé face à la crise sanitaire, nous avons inventé les Covidéesses. Chacune d'entre nous incarne l'une de ces entités sacrées.
Il y a 4961 ans, l’humanité a connu une crise sanitaire épouvantable. Le monde entier a été touché et le nombre de morts a atteint 600 millions de victimes. Cette crise est née d’une maladie particulièrement contagieuse de la Covid-19. La population a été confinée.
Lors de cette période, nous avons su développer de nouveaux modes de vie pour apprendre à supporter ces mois de solitudes et d’enfermement. C’est de cette adaptation que sont nées les Covidéesses, entités sacrées représentant un élément de vie que l’Homme a su développer pour s’adapter au confinement. Nous les prions aujourd’hui pour leur générosité.
Vaxinntoa
Vaxinntoa
Reystchétoa
Reystchétoa
Ô Vaxinntoa, déesse de la santé et résistante au virus auquel nous avons été confrontés, nous te remercions pour ta protection. Tu as su nous guérir et nous délivrer du mal qui nous envahissait. Grâce à toi, nous avons retrouvé vision, odorat et goût à la vie que l’on nous offrait d’antan.
Ô Reystchétoa, déesse du doux foyer dans lequel nous fûmes enfermés, nous te remercions pour ta bienveillance et ta chaleur. Tu as su nous faire apprécier la vie intérieure, par le biais de pratiques dont nous ne connaissions pas la valeur. Grâce à toi, nous sommes devenus de bons amateurs : de la cuisine à la salle de bain, nous pouvions nous occuper à toute heure.
Ô Féetoaplésyr, déesse du plaisir, nous te remercions pour ces divines sensations. Que ces vibrations soient sanctifiées et plus jamais ignorées. Nous rendons hommage à tes découvertes qui nous accordent plaisir et délivrance. Ô plus jamais nous tairons nos désirs et oublierons nos pulsions. Grâce à toi et pour toujours nous apprécions le délicat toucher de milles textures, nous savourons notre nouvelle et éternelle liberté corporelle.
Crédits : Camille Barudoni, Clara Choquet, Julie Magnier et Chloé Ducrocq
Back to Top